Interview des gagnants du challenge "Héros de jeux vidéos" du Blender Clan

Interview des gagnants du challenge « Héros de jeux vidéos » du Blender Clan

Publié Par le 17/06/2010

Le challenge « Votre vision d’un héros de jeu vidéo », organisé auprès de la communauté 3D du Blender Clan, s’est terminé fin mai. Sculpteo vous présente aujourd’hui les réalisations des 3 gagnants et leurs impressions.

pub_blenderclan

Sculpteo : « Pourriez-vous nous décrire en quelques mots comment vous est venue l’idée de votre modèle, par rapport à la thématique proposée ? »

Max Morel (1ère place) : « Pour moi, le héros de jeu vidéo ultime a toujours été Mario. Aussi j’ai sauté sur l’occasion pour lui rendre hommage à ma façon.

Comme cela fait des années que notre plombier préféré sévit sur nos écrans, il m’a paru logique de le faire vieillir. Après des années de sauvetage de princesses, de piétinement de champignons et de tortues volantes, Mario s’est endurci (et, avouons le aussi, a légèrement forci). Il a beau avoir pris de l’âge, il est toujours prêt à en découdre ! »

mario1
mario2

Fabien Apffel (2e place) : « Je voulais détourner un personnage de jeu vidéo qui serait connu par le plus de personnes possibles. Donc pour quelqu’un de ma génération, qui a grandi avec les consoles Nintendo et Sega, c’était Mario ou Sonic !

Ayant découvert le concours tard, j’ai vu qu’il y avait un projet bien avancé autour de Mario, et ne voulant par courir le risque d’être influencé, j’ai donc logiquement opté pour Sonic.

J’ai tout de suite pensé « sculpture », et vu que les dernières déclinaisons de Sonic le mettent en scène aux Jeux Olympiques, j’ai fait un rapprochement entre les J.O. et la Grèce Antique, les statues grecques musculeuses etc…

Je me suis donc fabriqué un Sonic bodybuildé, sur la première marche d’un podium, dominant fièrement ses acolytes Tails & Knuckles, restés à l’âge du pixel… »

sonic1
sonic2

Nicolas Rault (3e place) : « La thématique proposée visait à trouver un héros de jeu vidéo, j’ai immédiatement pensé au clone trooper, personnage qui revient dans de nombreux jeux de la série Star Wars (surtout les Battlefront), dont je suis un fan incontesté !

J’ai ensuite pensé à le représenter dans une situation inhabituelle, car il est vrai qu’on les voit toujours en combat, presque sans personnalité. J’ai essayé de le placer dans sa vie de tous les jours, donc la cuisine ! Puis petit à petit, la posture s’est concrétisée, cassant un œuf au dessus d’une casserole. »

cooker1
cooker2

Sculpteo : « Vous avez donc gagné la fabrication de votre figurine grâce à l’impression 3D. Qu’avez-vous ressenti lorsque vous avez vu pour la première fois votre réalisation en objet réel ? »

Max Morel (1ère place) : « Une grande satisfaction, et pas mal de fierté je dois avouer. C’est la première fois que j’ai l’opportunité de toucher réellement l’une de mes créations. C’est vraiment grisant de retrouver chaque détail, chaque pli « en vrai ».

En 6 années de pratique de la 3D, c’est la première fois que je ressens cela pour l’un de mes modèles. »

Fabien Apffel (2e place) : « J’avais un peu peur que l’impression révèle des imperfections flagrantes que je ne décelais pas sur l’objet virtuel, heureusement il n’en était rien !

Je ne peux pas vraiment décrire mes émotions à l’instant de la réception, je l’ai surtout regardé sous toutes les coutures, par curiosité, aussi un peu par fébrilité. J’ai surtout été surpris par le fait que malgré sa petite taille (10 cm de haut), l’ensemble rendait bien et certaines parties que je pensais trop fines ont bien été imprimées.

Ce qui est sûr c’est que sur le moment j’étais fier comme un petit écolier qui ramène une bonne note ! »

Nicolas Rault (3e place) : « Au bout de nombreuses heures de travail sur Blender, à retoucher les moindres détails, l’habitude se crée avec le modèle, de le voir dans la fenêtre 3D puis dans le rendu. On cherche toujours à le finir, à le voir exactement comme on l’imagine, et j’y suis parvenu, je pense, à la fin du concours.

Et cette sensation est encore plus énorme lorsqu’on reçoit le modèle, c’est l’accomplissement du travail, le modèle est vraiment fini. Mais ce qui est vraiment le plus plaisant, c’est le fait de voir ce modèle auquel on s’est habitué sur le pc, en vrai ! »

Sculpteo : « Avez-vous l’intention de peindre votre modèle ? »

Max Morel (1ère place) : « Je pense attendre un peu pour le faire, mais : oui !

J’ai du mal à imaginer Mario sans sa salopette bleue et son t-shirt rouge ! »

Fabien Apffel (2e place) : « Je ne pense pas le peindre. Quand je l’ai conçu, je ne pensais qu’aux volumes… Et puis je n’ai jamais peint de miniature, je n’ai pas envie de l’enlaidir ! »

Nicolas Rault (3e place) : « Je ne pense pas le peindre, par manque de compétence dans ce domaine, et la laisser de cette couleur rappelle l’intitulé du concours et donc reste dans l’esprit.

Ce modèle doit rester un souvenir. »

Nous remercions les 3 gagnants pour leurs réponses et nous félicitons tous les participants, qui ont proposé des modèles plus originaux les uns que les autres.

Transférez un fichier
Transférez un fichier
Plus de contenu en anglais
En voir plus
Contenu disponible en
Related Posts