Jeux Vidéo & Impression 3D : Le Témoignage des Créateurs de Lily

Jeux Vidéo & Impression 3D : Le Témoignage des Créateurs de Lily

Publié Par le 16/11/2016

L’impression 3D et les jeux vidéo : quand un personnage digital devient palpable. Aujourd’hui nous vous partageons une histoire client en couleurs et en mouvements : celle du très prometteur jeu vidéo étudiant Lily, colors of Santa Luz. C’est un projet qui nous a beaucoup plu, et ses créateurs ont utilisé l’impression 3D pour rendre palpable son ambiance, grâce à une figurine de leur personnage principal, l’adorable Lily, imprimée en 3D en couleurs.

Florian Coudray, un des game artists du jeu, nous a parlé de son histoire, de l’utilité de l’impression 3D, et de son expérience avec nos services d’impression 3D en ligne.

 

 

Lily Colors of Santa Luz - Sculpteo 3D printing

 

Partie 1 : Parlons du jeu vidéo Lily, colors of Santa Luz

Sculpteo : Lily, colors of Santa Luz, qu’est-ce que cela raconte ? Est-ce que vous pouvez me décrire l’univers du jeu ?

Florian Coudray : Le jeu met en scène un papa et sa petite fille, Lily, à un moment où une guerre éclate. Lily, comme certains autres personnages, est recherchée par une milice. On a cherché à faire le parallèle avec une situation d’épuration ethnique comme la Shoah, mais en gardant le mystère sur la situation, ne pas donner trop de spécificités politiques et historiques, pour éviter les amalgames.

Le but du jeu est de s’échapper de la ville en préservant l’innocence de la petite fille : faire des choix qui l’exposent le moins possible aux horreurs de la guerre. Si on fait un choix qui l’impacte négativement, on en retrouve la trace dans une sorte de journal. Et puis si son innocence est malmenée, elle perd progressivement ses couleurs. Plutôt que de montrer des atrocités de violence, on utilise cette métaphore poétique des couleurs.

 

Lily Colors of Santa Luz - Sculpteo 3D printing

 

S : C’est très beau, je trouve ! Comment l’idée est-elle venue ? Quelle a été la genèse du projet ?

FC : Nous sommes dix dans l’équipe, presque tous sortant tout juste de la même école de jeux vidéos, Isart Digital. Le pitch initial a été créé, dans le cadre du projet étudiant de dernière année, par Matthieu Bathellier. Puis l’équipe s’est greffée à lui, touchée par son idée.

On a discuté ensemble pour tirer une histoire de son idée de base.Finalement, ça a été un travail de groupe.

 

S : Pourquoi rejoindre ce projet en particulier ?

FC : Ce qui nous a touchés dans le pitch initial c’était l’envie de Matthieu de dénoncer les horreurs de la guerre, mais avec légèreté et du point de vue des civils. On s’est beaucoup inspiré, par exemple, du film La Vie est Belle, dans lequel, malgré une situation horrible, la joie de vivre du père permet de préserver l’innocence de l’enfant. Un de nos fils conducteurs est le contraste entre le sujet et la présentation. Nous souhaitions également éviter de perpétuer l’habitude de nombreux jeux vidéos de montrer une violence extrême, et de profiter du sujet de guerre pour tuer des gens en masse.

 

Lily Colors of Santa Luz - Sculpteo 3D printing

 

S : Quel est le public visé ?

FC : C’est un public très large. Des enfants de 7-8 ans l’ont testé et se sont sentis très impliqués. De l’autre côté, des parents s’y sont aussi retrouvés, puisque le gameplay se base sur la protection de la petite fille.

S : Et où est-ce qu’on peut trouver et essayer le jeu ?

FC : Le jeu a été mis gratuitement en ligne par notre école ! On peut le trouver et y jouer, ici !

 

Partie 2 : Votre expérience de modélisation et d’impression 3D

S : Quels logiciels avez-vous utilisés pour la modélisation ?

FC : Pour la modélisation de Lily, j’ai utilisé Z Brush et Maya. SketchFab a été très intéressant pour nous, parce qu’il permet de montrer les modèles 3D animés. Les utilisateurs peuvent tourner autour, les observer sous différents angles, alors que sur les planches habituelles, on a parfois du mal à pousser l’imaginaire et visualiser le personnage animé, lui donner vie.

 

S : A quoi vous a servi l’impression 3D ?  

FC : Nous avons imprimé la figurine de Lily, pour l’avoir physiquement avec nous. C’est un peu comme un SketchFab mais dans le monde physique : l’objet imprimé en 3D permet aux gens de s’impliquer encore plus avec le personnage, de s’en faire une idée très claire.

Après avoir tant travaillé sur ce personnage, c’était un plaisir pour nous de pouvoir la tenir dans la main !

 

S : Et est-ce que cette figurine 3D de votre personnage a eu l’effet escompté ?

FC : Oui ! Nous avons été présents sur beaucoup de salons, fait beaucoup de présentations. C’est un objet précieux pour les gens qui nous rencontrent et testent le jeu. Cela intrigue, et ils sont souvent curieux de comment il a été réalisé. Ils veulent l’avoir en main pour apprécier le personnage.

Et cela sert beaucoup le jeu, puisqu’on joue sur l’attachement émotionnel entre les joueurs et le personnage.

 

S : Est-ce que vous aviez une expérience préalable avec l’impression 3D ?

FC : Non, aucune ! A vrai dire, je ne connaissais même pas le principe, et j’ai tout découvert sur votre site. Ce qui est bien sur  le site de Sculpteo, c’est le grand nombre de documentation et d’outils pour faciliter la prise en main des logiciels de modélisation 3D et les conditions d’impression.

 

S : Pouvez-vous me parler, justement, des outils de Sculpteo qui vous ont été utiles ?

FC : Le plus utile a été le viewer 3D, qui permet de visionner les zones un peu plus faibles du modèle (pour en savoir plus sur cet outil, le solidity check, cliquez ici). Et aussi le résumé de la commande, le devis interactif, et, comme mentionné plus tôt, toute la documentation du site : je n’ai pas eu besoin de faire de recherches, tout était là.

J’ai contacté le service client pour être sûr que j’avais bien compris : j’ai eu une réponse rapide, je me suis senti bien guidé.

J’ai fait 15 versions de mon modèle avant d’avoir un solidity check complètement sûr, mais j’étais confiant quand j’ai envoyé mon modèle pour impression.

 

S : Comment êtes-vous passé de Lily le personnage de jeu vidéo à Lily la figurine imprimée en 3D ? Qu’est-ce que vous avez modifié entre la première et la quinzième version de la figurine ?

FC : J’ai repris mon fichier de travail de Lily dans Z Brush, et j’ai commencé par la mettre sur un socle. J’ai téléchargé ce premier fichier sur la plateforme de Sculpteo, qui m’a montré de nombreuses zones trop fines pour l’impression. Progressivement, j’ai dû grossir les mains, lui coller les doigts, lui mettre les mains sur le corps, etc. Et continuer ainsi les itérations jusqu’à ce que le modèle soit reconnu comme assez solide pour l’impression (tout en vert) sur le viewer.

 

Lily Colors of Santa Luz - Sculpteo 3D printing

 

S : Combien la figurine 3D vous a-t-elle coûté ? Est-ce que vous étiez content du prix ?

FC : Elle a coûté 130€, pour une impression couleur. Oui, j’étais très satisfait, même agréablement surpris : certains services d’impression 3D proposaient un coût plus élevé, pour une impression sans les couleurs. On ne pouvait pas se passer des couleurs, puisque c’est un des outils narratifs clés du jeu ! Lily est un personnage coloré, sa figurine devait absolument l’être aussi.

Partie 3 : Ce que la suite réserve pour le jeu, et pour son utilisation de l’impression 3D

 

 

 

S : Où en êtes-vous, maintenant ?

FC : Pour l’instant, le jeu reste un simple jeu étudiant, qui se joue en 30 minutes et ne peut donc pas être commercialisé. Mais il est déjà très apprécié, et nous avons été présents sur de nombreux salons, dont le salon Indie Games Play. Nous avons gagné le prix du meilleur jeu étudiant aux Ping Awards, nous étions aux Unity Awards à Los Angeles – nous n’avons pas gagné, mais nous étions nominés pour le meilleur projet étudiant.

Nous sommes vraiment motivés par les retours positifs que nous avons reçus, ça nous encourage à continuer.

 

S : Vous avez donc des pistes pour emmener le jeu plus loin ?

FC : Oui, quelques unes : on a été contactés pour des financements, et on démarche des producteurs. Nous serons présents ce weekend (18-19 novembre) sur le salon Indie Cade à Paris, on espère y voir beaucoup de monde !

S : Et est-ce que le futur de Lily inclura de l’impression 3D ?

FC : Oui, c’est très possible ! On aimerait bien imprimer d’autres personnages : le père, et le principal garde de la milice. Plusieurs personnes nous ont même déjà dit qu’ils aimeraient posséder la figurine !

 

 

Lily Colors of Santa Luz - Sculpteo 3D printing

 

Nous sommes ravis d’avoir pu vous partager l’histoire de Lily, Colors of Santa Luz, et nous vous invitons à tester le jeu gratuitement en ligne, et à suivre ce beau projet, sur leur site internet, leur page Facebook et leur Twitter. Et allez rencontrer l’équipe au salon Indie Cade, ce weekend !

Si, comme Florian, vous souhaitez en savoir plus sur nos outils d’optimisation, tout est expliqué sur la page dédiée ! Et pour réfléchir un peu plus aux apports possibles de l’impression 3D dans l’audiovisuel, visitez notre page application.

Enfin, n’hésitez pas à commenter, et partager sur Facebook, Twitter et LinkedIn!

Les meilleures formations d’ingénieur informatique pour travailler dans l’impression 3D

Téléchargez gratuitement notre ebook

Impression 3D : les Formations d’Ingénieur Informatique

Télécharger
Transférez un fichier
Transférez un fichier
Plus de contenu en anglais
En voir plus
Contenu disponible en