Sculpteo et Fluigent accélèrent la révolution microfluidique

Sculpteo et Fluigent partenaires pour accélérer la révolution de la microfluidique grâce à l’impression 3D

Publié Par le 18/04/2018

L’innovation est depuis toujours au coeur de l’identité de Sculpteo. C’est pourquoi nous sommes partenaires de Fluigent dans le cadre du projet HoliFAB avec une dizaine d’autres partenaires, afin de faire avancer la microfluidique. Un projet d’ampleur qui vient de décrocher un financement de 7,1 millions d’euros dans le cadre du projet européen Horizon 2020. En quoi consiste ce nouveau défi ? Découvrez-le dès maintenant !

 

La microfluidique, qu’est-ce que c’est ?

La microfluidique est un concept révolutionnaire. Il s’agit du fait de manipuler des fluides à l’échelle du micron, ce qui permet de réaliser des analyses. Ses applications sont multiples. En effet, la microfluidique peut notamment permettre de détecter le cancer, d’identifier des bactéries dans des aliments, ou encore d’analyser la qualité de l’eau. Autre avantage notoire : il est possible de réaliser de nombreuses expériences en simultané. Une technologie très intéressante pour les scientifiques de tout bord, donc. En revanche, elle reste encore au stade de la recherche.

 

Fluigent et Sculpteo partenaires pour industrialiser la microfluidique grâce à l’impression 3D

Afin d’accélérer le développement de la microfluidique, Fluigent et Sculpteo s’associent pour un projet ambitieux. Fluigent, startup française fabriquant des pompes, valves, instruments de contrôle et autres équipements pour mettre au point des solutions de microfluidique, est un partenaire de choix, de par leur expertise en la matière.

 

L’ambition du projet est notamment de repousser les limites de la précision de l’impression 3D afin de créer des puces microfluidiques ultra performantes. En effet, la microfluidique représente potentiellement une révolution similaire à celle des microprocesseurs pour la science, et ce grâce à la fabrication additive. C’est ce qu’explique notre CEO Clément Moreau : « L’impression 3D d’instruments microfluidiques rendra simple et réelle la fabrication de ces nouvelles puces, qui feront autant avancer la technologie que l’invention du microprocesseur en 1969. » La fabrication additive possède une vraie valeur ajoutée pour la microfluidique car elle permet de simplifier la fabrication des équipements nécessaires : la géométrie des puces et canaux est différente pour chaque application. L’adaptabilité de l’impression 3D est donc ici un vrai atout.