Comment la 3D peut-elle sauver Notre-Dame ?

Comment la 3D peut-elle sauver Notre-Dame ?

Publié Par le 05/06/2019

La technologie de fabrication additive peut être utilisée dans de nombreux aspects liés à la culture. Par exemple, nous avons déjà vu les avantages de cette technologie de pointe pour la conservation des musées. De plus, si l’impression 3D peut être un avantage considérable pour l’architecture, elle peut également constituer une solution idéale pour la restauration architecturale.

Voyons comment le scan 3D et l’impression 3D pourraient être utilisés après la catastrophe de Notre-Dame. Comment ce grand monument pourrait-il bénéficier de technologies telles que l’impression 3D ? Découvrez comment l’impression 3D et le scan 3D pourraient sauver Notre-Dame.

 

 

Les avantages du scan 3D pour la conservation

 

Scan pour la conservation du musée

 

La numérisation 3D, ou scan 3D, est un bon moyen de sauvegarder des données. En effet, certains monuments, artefacts ou objets très fragiles peuvent être sauvegardés avec cette technologie 3D. Leur image peut être enregistrée en trois dimensions.

Toutes les données collectées peuvent être utilisées pour créer des musées ou des archives numériques, mais également pour visualiser les artefacts ou imprimer en 3D des répliques parfaites. De plus, les chercheurs peuvent les analyser s’ils les originaux sont trop fragiles pour être manipulés. La numérisation 3D permet donc d’obtenir des informations réelles et précises sur un objet, un monument ou même une personne.

 

Le scan 3D de Notre-Dame

 

Le 15 avril à Paris, un incendie a partiellement détruit Notre-Dame, un monument vieux de 850 ans. C’est naturellement une perte énorme, car une telle pièce architecturale ne peut pas être reconstruite l’identique aujourd’hui, avec les mêmes processus et matériaux.

Cependant, un travail de reconstruction important doit être effectué. Ce processus prendra plusieurs années, mais comment la technologie 3D pourrait-elle aider pendant ce processus ? Dans le cas de Notre-Dame, un scan 3D complet et précis du monument existe déjà depuis 2015. Cette précieuse numérisation 3D aidera donc à reconstruire la cathédrale.

Regardez la vidéo ci-dessous pour voir le travail qui a été fait pour obtenir des balayages au laser de la cathédrale :

 

C’est aussi un moyen de préserver les archives de moments importants de notre histoire et de les faire durer dans le temps. Comme nous l’avons vu récemment avec l’incendie de Notre-Dame, ces monuments qui signifient tant pour notre histoire, pourraient disparaître en quelques minutes.

 

Comment utiliser l’impression 3D pour la reconstruction

 

Repenser notre relation avec l’art et la culture

 

Mais la numérisation 3D n’est pas la seule technique pour sauvegarder des données sur des artefacts fragiles ou sur des objets précieux que l’on peut trouver dans un musée. En effet, l’impression 3D peut être utilisée pour la reproduction d’objets anciens et d’œuvres d’art, et pourrait être bien plus utile que vous ne le pensez. Laissez-nous vous l’expliquer.

La fabrication additive peut être utilisée pour recréer des objets très détaillés, qui pourraient être présentés au public dans les musées. De cette manière, l’objet réel pourrait être préservé pour le public et ne serait pas directement en contact avec les visiteurs du musée. Cette solution peut être effectivement utilisée pour des objets très fragiles. En effet, comme nous le savons tous, certains visiteurs sont parfois tentés de toucher des objets dans un musée, mais avec des répliques imprimées en 3D, il n’est pas nécessaire de placer ces panneaux « Ne pas toucher » partout, et ils pourraient même être aussi curieux qu’ils le souhaitent, en prenant les objets dans leurs mains. Nous pouvons y voir un nouveau moyen de développer l’engagement et l’interaction, en repensant toute l’expérience du musée grâce aux nouvelles technologies.

 

Peut-on imprimer Notre-Dame en 3D ?

 

Dans le cas de Notre-Dame, un monument architectural immense, pourrait-on utiliser l’impression 3D ? Non, pour le moment, les imprimantes 3D en béton géant ne seront pas envoyées à Paris pour imprimer en 3D les parties manquantes de Notre-Dame. Mais la fabrication additive pourrait en réalité être utilisée pour de nombreux autres aspects.

Par exemple, en utilisant les numérisations 3D que nous avons déjà, il pourrait être possible d’imprimer une maquette très détaillée, qui pourrait aider pendant le processus de reconstruction. Pour Notre-Dame, des modifications pourraient être ajoutées à la numérisation 3D, puis imprimées pour aider à visualiser le travail et à tester les nouvelles modifications à effectuer. L’impression 3D est également un excellent outil de démonstration. En effet, les maquettes imprimées en 3D peuvent montrer les résultats finaux. La fabrication additive est déjà utilisée dans le secteur de l’architecture, comme on l’a déjà vu chez Sculpteo avec Valoptim.

La fabrication additive permet également d’imprimer de plus grosses pièces, qui pourraient être utilisées dans le monument, telles que des pièces de rechange. Les moules pourraient également être imprimés en 3D pour les pièces décoratives à l’intérieur de la cathédrale avant leur reconstruction.

Clément Moreau, PDG et cofondateur de Sculpteo, explique sur la chaîne de télévision BFM Business que pour ce type de projets « l’impression 3D permet de combiner artisanat et technologie : nous pouvons produire des maquettes, nous pouvons produire des moules, nous pouvons produire temporairement structures, avec les technologies numériques. Tout cela sert réellement à l’artisanat, pour créer des projets incroyables ».

 

Regardez l’intégralité de l’interview!

 

Que pensez-vous de l’utilisation de l’impression 3D pour vous aider à reconstruire des monuments architecturaux ? Si vous avez un projet d’architecture, n’hésitez pas à nous contacter ou, si vous avez déjà un modèle 3D, chargez-le directement sur notre service d’impression 3D en ligne et recevez vos objets imprimés 3D dans quelques jours.

Abonnez-vous à notre newsletter pour plus d’informations sur les applications des technologies 3D.